Le référencement, historiquement parlant, s'est basé sur plusieurs stratégies majeures depuis plus de dix ans. Des balises meta à la meilleure définition des titres et textes des pages, aujourd'hui c'est surtout sur une bonne gestion des liens (internes et externes) que repose en grande partie la visibilité d'un site web sur les moteurs de recherche. Comment créer de "bons" liens de façon loyale et hpnnête pour obtenir un bon référencement ? Quelle est la typologie des liens actuels ? Comment optimiser son site au travers des backlinks qui pointent vers lui ? Voici quelques pistes de réflexion...

Préambule

Les moteurs de recherche restent avant tout friands de textes et de liens. Ces derniers sont essentiels en matière de référencement mais sont parfois négligés par manque de temps ou de connaissances. En effet, qu'il soit "mou" ou "dur", "profond", "organique" ou "sponsorisé", "contextuel" ou "structurel", le lien dispose de son propre vocabulaire...

Essayons d'abord d'y voir un peu plus clair sur les différentes terminologies entourant le lien.   Nous étudierons ensuite les relations entre le maillage et les liens. Enfin, nous analyserons les différentes pistes à suivre pour améliorer l'efficacité d'un lien...

Quels sont les types de liens rencontrés sur une page web ?

Il existe différentes catégories de liens. Le lien organique est associé à la recherche naturelle dans le moteur de recherche tandis que le lien sponsorisé (ou promotionnel ou publicitaire) provient d'un achat de mot clé au CPC. Les principales régies commercialisant ce type de liens sont Yahoo (via sa plateforme Panama) et Google (via sa plateforme Adwords/Adsense).

Dans une page web, les liens répondent à différentes caractéristiques :

Le lien naturel est mis en ligne spontanément. Aucune opération n'est a priori nécessaire pour l'obtenir.

Le lien absolu donne le chemin complet depuis la racine du site.

Exemple n°1 :

<a href="http://www.abondance.com/yahoo-robots-nocontent.php">texte du lien</a>

Le lien relatif donne le chemin limité. Le serveur ou le navigateur s'occupe lui-même de faire la correspondance.

Exemple n°2 :

<a href= "../yahoo-robots-nocontent.php">texte du lien</a>

Attention ! Si la page « yahoo-robots-nocontent.php » n'est pas présente à la racine de l'arborescence - ou à l'adresse relative indiquée -, le lien renverra une erreur 404. Le fait de ne mettre que des liens relatifs oblige le webmaster à archiver ses documents de façon structurée. Le lien absolu facilite la mise en place de backlinks (liens pointant vers un site).

Le lien en dur dispose d'une extension simple et propre finissant par une extension de fichier (comme .asp, .php…) Il s'oppose au lien mou disponible avec des paramètres à la suite de l'extension du fichier (exemple : http://www.publicidees.com/html.php?tmp=jeu) ou passant par un intermédiaire (affiliation, régie publicitaire, etc.).

Le lien profond renvoie vers des répertoires de niveau hiérarchique inférieur à la page d'index  (d'où la terminologie de lien profond). Il correspond à un lien vers une url du type http://actu.abondance.com/2007-18/yahoo-robots-nocontent.php.

On peut également trouver le lien rapide ou lien d'intérêt accessible depuis la page d'accueil et proposant des liens en dur. Ce type de lien facilite la navigation pour l'internaute et réduit les erreurs de navigation. Il peut s'agir par exemple d'un plan de site ouvert accessible dès la page d'accueil.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.