Tous les liens (backlinks) sont-ils égaux pour les moteurs de recherche ? A priori non, si l'on en croit les nombreux travaux de recherche que mènent Google, Yahoo! et Microsoft pour donner un poids différent à un backlink en fonction de la zone où il se trouve dans la page web : un contenu rédactionnel "pointant" vers une page distante aura ainsi une force plus importante que lorsque le lien se trouve au fin fond d'un footer. Petite revue d'effectifs des différents travaux actuellement... référencés dans ce domaine à travers le monde...

Début de l'article :

Avant l'explosion de la Toile, les travaux sur l'IR (Information Retrieval : extraction d'information) portaient sur des ensembles de pages issus des supports imprimés, c'est-à-dire des textes bruts faiblement ou pas du tout structurés ou hiérarchisés. Le développement du World Wide Web a constitué un tournant radical, grâce à la création d'un nouveau type de documents, reliés entre eux par une structure hypertexte, et structuré par le code HTML. Les moteurs de recherche ont cherché très tôt à exploiter les informations issues de ces deux structures pour améliorer leurs algorithmes. Mais force est de constater que cette exploitation est restée longtemps très limitée...

Depuis quelques années, on voit fleurir des articles scientifiques et des brevets décrivant des améliorations des algorithmes des moteurs à partir de critères issus de l'analyse des "templates" (modèles de page). Ces innovations ont été peu commentées, pourtant leur utilisation potentielle dans les moteurs conduit a des conséquences immédiates sur la manière de concevoir le code des pages web, leurs contenus, et les blocs de navigation. Cette utilisation par les moteurs conduit également à devoir affiner certaines méthodes de référencement !

La suite de cet article est réservée aux abonnés.