Dans la foulée des "rich snippets", proposées depuis longtemps par Google, les trois moteurs majeurs, Bing, Yahoo! et Google viennent de lancer le format Schema.org, permettant d'insérer de la sémantique dans le code HTML de vos pages web. Le but de ce nouveau format est de mieux structurer les données des pages et donc d'aider les moteurs à les analyser de façon plus efficace. Voici une présentation détaillée de Schema.org et la façon la plus simple de les intégrer dans vos codes, ce qui risque de rapidement devenir une nécessité...

Cet article fait partie de la Lettre Réacteur #127 du mois de juin 2011

Début de l'article :

Google vient d'annoncer, avec Bing et Yahoo!, qu'ils adoptaient officiellement un nouveau protocole utilisant les "microdata" (ou microdonnées), voir : http://actu.abondance.com/2011/06/schemaorg-les-principaux-moteurs.html et http://insidesearch.blogspot.com/2011/06/introducing-schemaorg-search-engines.html. Afin de découvrir la documentation complète, vous pouvez vous rendre sur ce site dédié : http://schema.org/. Schema.org est conçu comme une plate-forme qui centralise l'ensemble des informations dont vous aurez besoin pour faire un pas (de géant) dans le Web sémantique.

Illustration extraite du site : http://linkeddata.org.

Quand nous parlons de Web sémantique (ou Web 3.0), ou de "rich snippet" chez Google, trois vocabulaires étaient jusqu'à maintenant proposés :
- RDFa (pour la flexibilité de ce protocole) ;
- Les microformats (pour sa simplicité d'intégration) ;
- Microdonnées ou microdata (http://dev.w3.org/html5/md/) : une sorte de compromis entre les deux précédents.

En plus du compromis qu'elles proposent, une particularité des microdonnées est qu'elles font partie de la spécification HTML5. C'est, sans doute, pour ces raisons que les trois mastodontes du Web ont préféré ce langage plutôt qu'un autre.

...

La suite de cet article est réservée aux abonnés.