Les pratiques de Negative SEO, visant à dégrader le référencement et la visibilité d'un site concurrent sur les moteurs de recherche, sont légion. Mais sont-elles légales ? Un site web victime de tels agissements peut-il se retourner contre Google ou contre les personnes ayant mis en place de telles pratiques ? Explications...

Cet article fait partie de la Lettre Réacteur #144 du mois de janvier 2013

Début de l'article :

Le "Negative SEO" est une technique qui se répand de plus en plus. Certains pourraient voir, dans ce phénomène, une consécration de notre discipline, mais les limites légales et jurisprudentielles de cette pratique sont en réalité autant de contraintes à prendre en compte pour les acteurs se risquant dans de telles pratiques.

Le concept de Negative SEO

Même si ce qui suit peut paraitre une évidence pour certains, il convient de retourner aux fondamentaux pour établir ce qui est, pour nous, le Negative SEO

L'optimisation pour les moteurs de recherche permet de :
- rendre son site visible de façon pérenne (et donc exister commercialement) ;
- capter du trafic qualifié depuis les moteurs de recherche (et donc des clients) ;
- gagner une image d'autorité auprès des internautes (et donc une image de marque).

Le but d'un moteur de recherche étant de fournir la requête la plus pertinente à l'utilisateur, les algorithmes de classement des moteurs sont constamment modifiés pour aller dans ce sens, donc dans celui de l'utilisateur.

Le référencement porte donc sur l'existence commerciale d'une entreprise, sa clientèle (et donc son chiffre d'affaires) et son image de marque. Quand on est un pure player, le référencement, c'est la vie (ou la mort) de l'entreprise, en quelque sorte. ...

La suite de cet article est réservée aux abonnés.