Cela va bientôt faire deux ans que le projet IMF (Index Mobile First) a été mis en place par Google et que le moteur visite désormais les versions mobile des sites web plutôt que leur version desktop. Pourtant, de nombreux sites posent encore certains problèmes en ce qui concerne leur compatibilité SEO et ont alors perdu du trafic lors du passage à l'IMF. Dans cet article nous détaillons plusieurs points à prendre en compte au niveau des menus de navigation, des fils d'Ariane, du contenu, des performances, etc. pour faire en sorte que la "mobilisation" de votre site se passe sans encombres.

Par Aymeric Bouillat, Consultant SEO senior chez Novalem (https://www.novalem.fr/).

Voilà bientôt deux ans que Google a commencé le déploiement de son index mobile-first. Afin de coller aux tendances du marché (plus de 50% des utilisateurs de Google sont sur mobile aux USA), c’est maintenant la version mobile des sites web qui est prise en compte par les algorithmes de Google, à la place des pages en version ordinateur (desktop). Auparavant, l'index se référait au contenu de la version ordinateur pour l'évaluation de la pertinence des pages par rapport aux requêtes des utilisateurs. C'est donc désormais l'inverse.

Alors que ce déploiement progressif a été initié en mars 2018, puis est devenu effectif plus largement au 1er juillet 2019, tous les sites web respectent-ils les bonnes pratiques SEO sur mobile ? Nous allons passer en revue les différentes problématiques encore rencontrées, qui laissent à penser que malgré l’importance apportée à la version mobile des pages web par Google, les éditeurs de sites n’ont pas toujours le réflexe de penser mobile.

Contenu masqué et convivialité de la page

L’espace sur mobile est restreint, et le fait d’afficher en priorité l’élément le plus important de la page au-dessus de la ligne de flottaison dans un espace réduit s’avère être une tâche complexe. En collaboration avec graphistes et ergonomes web, la question de l’emplacement du texte se pose souvent : sur un site e-commerce par exemple, là où un paragraphe de 150 mots ne représente qu’une petite partie de l’écran sur ordinateur, il peut en représenter 100% sur mobile comme le montre cet exemple :

 

D’un point de vue UX, il peut être nécessaire de réduire la visibilité de ce bloc de texte, pour faire remontrer des éléments importants, comme les produits similaires ou complémentaires. Il est possible de masquer une partie de ce texte (texte dépliable - accordéon), ou de le placer derrière un onglet sans que cela n’affecte votre référencement naturel pour autant.

En effet, Google a confirmé que le texte placé derrière un onglet ou un accordéon n’avait pas moins de poids que le texte visible, ce qui n’était pas forcément le cas avec le précédent index Desktop, certains sites ayant pu recevoir des alertes dans l’ancienne version de la Search Console pour « tentative de tromperie ».

L'article n'est disponible ici que sous la forme d'un extrait.
Il est accessible en lecture intégrale uniquement aux abonnés à la lettre professionnelle « Réacteur » du site Abondance...

Cliquez ici pour vous abonner à la lettre 'Réacteur' !

Vous êtes déjà abonné ? L'article complet est disponible dans la zone "Abonnés". Cliquez ici pour vous identifier.


Plus d'infos pour les abonnés :

Plus d'infos pour les non-abonnés :