Le nouvel outil de recherche d'AOL France est donc sorti. Le mois dernier, nous avons publié une interview des chefs de projet AOL pour ce nouvel outil. Ils nous ont reçu, il y a peu, chez eux, pour nous donner plus d'informations...

 Historique

Pour revenir à la genèse de ce nouvel outil, il faut revenir 18 mois en arrière. A cette date, soit vers le mois de septembre 2000, la décision est prise au niveau d'AOL France de créer un nouvel outil de recherche dont le coeur serait un annuaire de recherche. L'Open Directory francophone, qui appartient indirectement à AOL, ne satisfait pas entièrement les besoins francophones et ne sera dès lors pas utilisé. Le contenu brut de l'annuaire
LookSmart France est alors acheté en septembre 2000. Pendant plus de six mois, un très important travail de refonte de ces données de base va être entrepris afin de mettre cet annuaire aux normes éditoriales d'AOL France. Le but est de proposer des sites plus qualifiés. Un long travail d'analyse des requêtes le plus souvent demandées sur le site d'AOL donne des priorités pour rebâtir la taxonomie de l'outil. Des branches entières de l'arborescence sont modifiées, voire changées d'emplacement. Des sites sont enlevés, d'autres rajoutés, certaines descriptions sont modifiées, etc. Il en est de même pour les catégories. Bref, d'une base de travail qualifiée de correcte par AOL, une équipe de documentalistes pilotée par Cybion (voir interview dans cette lettre) recrée un nouvel annuaire, sous le contrôle d'AOL. Six mois et quelques pour un remaniement énorme de l'outil de base...

En parallèle de la création de ce nouvel annuaire, des réflexions sont menées pour l'aspect "moteur". Plusieurs technologies sont testées. Le cahier des charges peut se résumer à : rapidité, pertinence, sur mesure. Seul Exalead apportait des réelles nouveautés sur le troisième point... Les chefs de projet chez AOL étaient, par ailleurs, des "aficionados" de l'Altavista de la "grande époque". Ils connaissaient donc bien la fonction "Refine" (noms de code : Cow9 ou LiveTopics) qui avait été développée par un certain François Bourdoncle de l'Ecole des Mines de Paris pour Altavista à Palo Alto (Californie). Lorsqu'AOL approche Exalead, ils discutent avec... François Bourdoncle (voir interview dans cette lettre)... Une rencontre, des discussions, l'intime conviction que la technologie développée par Exalead tient la route, et le partenariat est conclu après toute une série de benchmark technique très pointue et plusieurs prototypes développés conjointement avec les développeurs d'AOL.

De nombreux "focus group" (enquêtes qualitatives) sont mis en place, en interne ou avec des abonnés au service en ligne. Puis un très gros travail de préparation pour prendre en compte les retours issus de ces séances de travail. Finalement, l'outil est lancé à la mi-avril 2002 avec de grandes ambitions : devenir l'un des outils de recherche leaders du marché francophone, en attendant plus... 😉

 Fonctionnalités

Exalead amène surtout deux fonctionnalités étonnantes et innovantes : la proposition de mots clés et expressions connexes, et la proposition de catégories pertinentes dans l'annuaire (voir interview de François Bourdoncle dans cette lettre). Cette recherche "par approches successives" permet de définir des thèmes de recherche différents, des orientations diverses pour la recherche. Exemple parmi tant d'autres : le mot clé "sucre" qui peut désigner une ville de Bolivie ou ce que l'on met chaque matin dans son café. L'outil va proposer immédiatement les deux possibilités : "Pays du monde / Amérique / Bolivie" et "Cuisine et gastronomie / Cuisine et recettes / Guides de recettes". L'approche est donc différente de celle d'un moteur de recherche classique, sur lequel on va essayer, dès la première requête, d'obtenir les pages qui nous intéresse, alors que sur AOL.FR, on va effectuer une recherche en plusieurs "passes", en approximations successives, un peu comme une navigation au près, pour les fanas de voile... Ne dit-on pas que l'intelligence n'est pas de savoir où l'on veut aller, mais de réfléchir à la meilleure façon d'y aller ? 😉

La suite de cet article est réservée aux abonnés.