Résumé de l'article :

On entend souvent dire que, pour être "bien référencée", une page doit avoir son code HTML en conformité avec les standards et doit donc passer sans heurts le contrôle du parfois tant redouté validateur du W3C. Mais quel est le réel impact de cette validité sur le référencement ? Les moteurs de recherche classent-ils réellement mieux les pages qui sont "W3C friendly" ? Jusqu'où aller dans cette analyse ? Réponse...

Début de l'article :

Le W3C (Word Wide Web Consortium) est un organisme créé en 1994 pour standardiser et uniformiser le langage utilisé dans les technologies web (HTML mais aussi XML, CSS, XHTML, RDF...). Son rôle est de définir la grammaire et l'orthographe à utiliser dans les pages web, de façon à ce que celles-ci s'affichent correctement sur les ordinateurs utilisés par les internautes du monde entier.

Une page web respectant les normes W3C est donc avant tout une page bien écrite d'un point de vue technique. Ceci a un impact significatif sur l'affichage dans le navigateur et favorise l'accessibilité des internautes. Mais est-ce que cela joue sur le référencement et la façon dont les moteurs de recherche perçoivent la page ?

La suite de cet article est réservée aux abonnés.