De nombreux projets Web comportent des notions de « réseaux de sites », ou sites web faisant des liens entre eux. Et de nombreuses techniques de spam sont basées sur ce type de réseau. Google, au fil des ans, a affiné ses méthodes pour pénaliser certaines stratégies un peu trop « lourdes » visant à manipuler son algorithme. Aussi, que votre but soit légitime ou non, il est nécessaire d'être discret pour ne pas avoir à subir les affres des filtres du moteur. Voici donc des informations sur la façon dont Google peut détecter ce type de réseau et des conseils pour créer au mieux votre propre ensemble de sites sans danger majeur...

Cet article fait partie de la Lettre Réacteur #156 du mois de février 2014

Début de l'article :

netlkinkingLes référenceurs le savent depuis bien longtemps : quand il s'agit d'améliorer la popularité d'un site (c'est-à-dire son PageRank), les stratégies à mettre en place, bien que variées, passent généralement par l'acquisition de liens.

Cependant, cette tâche peut s'avérer difficile, par exemple parce que l'on évolue sur des thématiques difficiles, ou parce que le milieu dans lequel on se place est ultra-concurrentiel. Quand il devient ainsi difficile de convaincre un tiers de placer un lien sur son site, on peut se poser la question de faire soi-même ce travail.

Pour cela, l'usage est de fabriquer un ou plusieurs réseaux de sites, tous contrôlés par une seule et même entité. Faire des liens devient alors particulièrement aisé. C'est une méthode très efficace depuis longtemps pour améliorer la popularité des sites. Et c'est encore le cas aujourd'hui, si ce n'est que les moteurs de recherche tels que Google savent maintenant bien prendre en compte ces techniques de manipulation. Le PageRank (PR) étant l'essence de ces moteurs, il est indispensable pour eux d'agir pour éviter que des réseaux de sites ayant pour objectif la remontée artificielle du PR puissent se multiplier impunément.

Pourtant, monter des réseaux de sites est toujours une opportunité intéressante pour le référenceur, pour peu qu'il soit beaucoup plus prudent qu'avant. Son objectif étant, en fonction de la nature de son réseau, d'éviter de se voir appliquer un filtre pouvant le pénaliser et mettre à mal son référencement.

Pourquoi monter un réseau de sites ?

Nous l'avons déjà évoqué, monter un réseau de site vise à permettre une certaine manipulation du PR. Selon l'approche choisie (voir plus loin), il faudra réfléchir à savoir si le réseau est de nature à être pénalisé rapidement ou s'il est possible qu'il passe à travers l'analyse humaine des équipes Search Quality de Google et Matt Cutts. En ce qui concerne les pénalités automatiques, qui sont mises en place par un algorithme, la question ne se pose pas en ces termes : tout le monde est concerné.

...

L'article n'est disponible ici que sous la forme d'un extrait.
Il est accessible en lecture intégrale uniquement aux abonnés à la lettre professionnelle « Réacteur » du site Abondance...

Cliquez ici pour vous abonner à la lettre 'Réacteur' !

Vous êtes déjà abonné ? L'article complet est disponible dans la zone "Abonnés". Cliquez ici pour vous identifier.

Plus d'infos pour les abonnés :

Taille de l'article : 11 pages (format A4 Word)
Auteur : Sylvain Peyronnet, Professeur des Universités à l'Université de Caen Basse-Normandie (http://sylvain.berbiqui.org/) et Guillaume Peyronnet, gérant de Nalrem Médias (http://www.gpeyronnet.fr/nalrem-medias.html).

Formats disponibles : Word, PDF, HTML
Date de parution : 17 février 2014

- Télécharger l'article au format PDF

- Sommaire de la lettre Réacteur de février 2014

- Accès à la lettre Réacteur

Plus d'infos pour les non-abonnés :

- Comment s'abonner à la lettre Réacteur ?

- Sommaire de la lettre Réacteur de février 2014

- Tous les articles de l'année 2014

- Sélection des meilleurs articles des 24 derniers mois