Sur un site web, de nombreuses pages, appelées « inactives », ne génèrent pas du tout de trafic SEO ou très peu. Elles peuvent poser certains problèmes et doivent le plus souvent être traitées après avoir été détectées. Cet article a donc pour objectif de vous donner un maximum d'information à ce sujet, afin d'obtenir un site web le plus actif possible et surtout parfaitement optimisé pour le budget crawl de Google.


Par Daniel Roch, consultant WordPress, Référencement et Webmarketing chez SeoMix (http://www.seomix.fr/).

 

En référencement naturel, il est toujours conseillé de créer de nouveaux contenus pour améliorer sa visibilité. Mais que faire quand ces contenus sont très nombreux et que certains n’apportent plus de trafic ? Nous allons voici dans cet article ce qu’est un contenu inactif, comment le trouver, quel est son impact et surtout quelles sont les différentes méthodes que l’on peut mettre en place pour le gérer au mieux.

Qu’est-ce qu’un contenu inactif ?

En référencement naturel, on parle de contenu inactif quand une URL d’un site n’apporte aucun trafic en provenance des moteurs de recherche. En d’autres termes, la publication concernée n’a aucun intérêt SEO puisque les moteurs de recherche ne lui donnent pas de visibilité suffisante.

A côté, il existe aussi les contenus peu actifs, c’est-à-dire tous les contenus qui apportent peu de visites chaque jour (en général, quand l’URL attire moins d’un visiteur par jour depuis les moteurs de recherche, elle est considérée comme inactive).

Pourquoi un contenu est-il inactif ?

Il existe de nombreuses explications sur le fait qu’une URL précise ne soit pas suffisamment visible pour attirer des visiteurs. La liste des raisons possibles indiquées ci-dessous ne sera pas exhaustive, mais permet déjà d’avoir un ordre d’idée des principaux motifs à ce manque de visibilité.

Un mot clé non tapé

C’est sans doute la raison la plus évidente : le contenu que l’on analyse n’est optimisé pour aucun mot clé tapé par les internautes. Par la force des choses, il ne peut donc jamais apparaître dans les moteurs de recherche, et est ainsi inactif de manière systématique.

Des problèmes techniques

Seconde raison courante : des problématiques techniques qui empêcherait Google d’indexer le contenu ou de le comprendre réellement. Là encore, le résultat est le même : un contenu inactif car Google ne peut correctement se positionner.

Une page pas suffisamment positionnée

Troisième raison fréquente : le contenu est compris par Google et cible un mot clé, mais n’est pas jugé suffisamment pertinent pour avoir une position suffisante. On peut ainsi être en seconde page de Google, ce qui ne suffit pas pour attirer des visiteurs. Et ce manque de positionnement peut venir de plusieurs facteurs différents dont notamment...

L'article n'est disponible ici que sous la forme d'un extrait.
Il est accessible en lecture intégrale uniquement aux abonnés à la lettre professionnelle « Réacteur » du site Abondance...

Cliquez ici pour vous abonner à la lettre 'Réacteur' !

Vous êtes déjà abonné ? L'article complet est disponible dans la zone "Abonnés". Cliquez ici pour vous identifier.

 

Plus d'infos pour les abonnés :

Plus d'infos pour les non-abonnés :