Un des aspects du métier SEO consiste à s’intéresser à l’architecture des sites web. Lorsque vous concevez un cocon sémantique, par exemple, lorsque vous optimisez le maillage d’un site web (les liens internes) ou lorsque vous pensez les menus et les tags en termes de potentiel mot clé, vous touchez à l’ « architecture d’information ». Mais saviez-vous que l’architecture d’information est un métier à part entière, avec ses propres bonnes pratiques, ses stratégies de test et ses livrables ? Une science très sophistiquée aujourd’hui, qui, si elle se couple avec l’intelligence SEO, peut décupler la pertinence d’une refonte ou d’une optimisation de site web. Au cœur de cet article, vous découvrirez au moins 8 points qui devraient vous inciter au couplage de ces deux métiers.

Google revendique explicitement une stratégie qui place l’utilisateur au cœur de ses priorités. Même si les critères d’ergonomie (UX) des sites web ne se retrouvent pas nécessairement pour argent comptant dans les algorithmes, la majorité des experts SEO s’accordent sur l’effet indirect : un site qui génère une bonne expérience utilisateur a beaucoup plus de chances de se retrouver dans le haut du classement.

C’est là qu’intervient l’architecte d’information UX, dont le métier est précisément de s’assurer que la structure de contenu d’un site web est adaptée aux attentes, aux parcours et au vocabulaire de l’utilisateur. L’architecte d’information déploie une série de techniques de conception et de test utilisateur, destinées à déployer un site web intuitif, centré sur les besoins des visiteurs, tout en étant aligné sur les objectifs de l’entreprise.

Dans cet article, nous désirons donc vous parler d’un métier peu connu, essentiel à la réussite des sites web, et surtout très complémentaire au SEO : le métier d’architecte d’information. Mettez un spécialiste SEO aux côtés d’un architecte d’information professionnel et vous obtiendrez un duo gagnant, capable de concevoir un site web aussi performant du point de vue de l’utilisateur que des moteurs de recherche !

L’architecture d’information, c’est l’art d’organiser l’information. Plus précisément l’art d’inventorier, analyser, concevoir, structurer, hiérarchiser et mailler l’information. En anglais, on utilise volontiers le terme « information design », par comparaison avec « graphic design ».

Tout le monde fait (intuitivement) de l’architecture d’information… mais les professionnels, qui maîtrisent les techniques dédiées à la structuration de l’information, se comptent sur les doigts de la main.

Ci-dessus, la « matrice de similitudes » est une des techniques que nous utilisons pour analyser la « proximité sémantique » entre les différents contenus du site. Cela nous aide à adopter une classification la plus logique possible pour les utilisateurs.

 

Si vous désirez en savoir plus sur ce métier, lisez donc l’ouvrage de Peter Morville et Louis Rosenfeld : « Architecture de l’information pour le Web » (malheureusement non mis à jour).

L’architecture d’information s’applique aussi bien à la conception de bibliothèques que de tableaux de bord d’aviation, en passant par les applications informatiques. Dans le cas d’un site web, elle se matérialise essentiellement par les livrables suivants : l’inventaire de contenu, l’arborescence (ou site map), les « personas » (profils utilisateurs), les « experience maps » (représentation de scénarios utilisateurs), les menus de navigation, les systèmes de nomenclature et de métadonnées, les « mockups » statiques ou interactifs, les gabarits éditoriaux (modèles de page) et les workflows de maintenance éditoriale.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

Isabelle Canivet et Jean-Marc Hardy, experts en architecture de l’information, Yellow Dolphins