L'année 2002 voit l'arrivée d'un nouvel entrant dans le paysage des outils de recherche francophones. Mirago (http://www.mirago.fr/), un nouveau moteur, est actuellement disponible en version Beta et mérite que l'on s'y attarde, car il propose bon nombre de fonctionnalités originales. Ce nom (choisi car c'est un nom simple et facilement mémorisable dans la plupart des langues) ne vous est d'ailleurs pas inconnu si vous scrutez les logs de vos sites web, car son robot "butine" le Web francophone depuis plusieurs mois...

Historique
~~~~~~~

Au départ, Mirago est issu d'une société, nommée Compsoft (http://www.compsoft.co.uk/), basée en Grande-Bretagne et spécialisée dans les bases de données depuis 1979. De par son travail dans ce domaine, la société a eu à traiter de nombreuses problématiques tournant autour des index de données, puis, de façon naturelle, du Web à partir des années 90. L'idée vint alors aux dirigeants de l'entreprise de mettre en place un projet autour du Web et de la recherche d'information, qui devint une extension de Compsoft, puis une entreprise à part entière en 1999. Le premier projet vit le jour fin 1998 en Grande-Bretagne sous la forme d'un moteur de recherche (http://www.mirago.co.uk/). Cet outil remportant un succès important, il fut décidé d'étendre la "zone géographique cible" à la France (http://www.mirago.fr/), à l'Espagne (http://es.mirago.com/), où le site est, là aussi, encore en version Beta pour quelques jours, et à l'Allemagne, d'ici les mois d'avril ou mai 2002.

Actuellement, tous les sites sont gérés depuis la Grande-Bretagne, tous les serveurs se trouvent dans la banlieue de Londres et toutes les équipes techniques et éditoriales également. Cependant, cette situation pourrait être amenée à bouger, en fonction du succès rencontré par les outils dans les pays où ils s'installent actuellement, sous la forme d'une implantation, notamment commerciale (de la même façon que peuvent le faire des sociétés comme Espotting, Overture ou Google, par exemple) dans les mois qui viennent.

En Grande-Bretagne, le site Mirago traite actuellement 1,5 millions de requêtes par jour et compte 380 000 utilisateurs. Sa grande et principale originalité est qu'il propose trois approches différentes : globale, régionale et thématique. Voyons cela de plus près...

Recherche Globale
~~~~~~~~~~~~~

L'index de Mirago France compte à l'heure actuelle 15 millions de pages (50 millions en Grande-Bretagne et 5,5 millions en Espagne) en langue française "prélevées" sur 500 000 sites. Les serveurs sont donc situés dans la banlieue de Londres et sont connectés directement au backbone Internet anglais, ce qui fournit au moteur des accès plutôt rapides...

Sur la page d'accueil, une interface minimaliste "à la Google", propose de saisir un ou plusieurs mot(s) clé(s). L'opérateur par défaut est un ET : moteur renault est donc identique à moteur ET renault.

Un lien "Plus d'options" est proposé en haute à droite du formulaire de recherche. Il propose une interface intéressante de recherche avancée. Une recherche sur la date de dernière modification des documents (de 1 an à 1 mois) est fournie. La possibilité de chercher, bien entendu, dans le Web de façon globale, mais également dans des index plus précis (pages avec images, avec sons, vidéo, multimédia, etc.) est également proposée. L'option "mots liés" cherche les documents dans lesquels les mots de la recherche sont proches les uns des autres. Cependant les mots peuvent apparaître dans n'importe quel ordre.

Plus originale est la possibilité de classer les résultats par pertinence (tous les critères de pertinence de Mirago sont alors pris en compte : nombre d'occurrence du mot demandé dans la page, indice de popularité, etc.) ou par indice de popularité (ce critère étant pris en compte de façon strictement quantitative par Mirago, ce sont alors les pages web - contenant le mot demandé - qui sont le plus "pointées" qui apparaîtront en premier). Autres possibilités : un tri par nombre d'images (plus il y a d'images dans la page en question, mieux elle est classée) ou par date (les plus récentes seront affichées en premier).

La suite de cet article est réservée aux abonnés.