La cartographie d'informations est l'une des voies de réflexion majeures menées par les moteurs  de l'avenir. Comment représenter les résultats de recherche autrement que sous la forme de listes de liens ? Cet article, écrit par Laurent Baleydier, co-créateur du métamoteur Kartoo, fait le point sur les différents types de cartographies, de réseaux, de liens, et sur les applicatifs les plus connus les mettant en œuvre.

Lorsque l'on évoque la cartographie d'information, on pense d'abord aux cartes et systèmes d'information géographiques (SIG) ainsi qu'aux graphiques : camemberts, courbes, histogrammes…

Or, depuis quelques années, avec l'explosion de la production d'informations, une nouvelle forme de cartographie a fait son apparition : la visualisation de données. Nous vous proposons de découvrir à travers cet article les différentes représentations possibles et des exemples concrets d'applications.

Les différentes formes de cartes

Toutes les cartographies d'information peuvent être décrites simplement à l'aide des critères suivants :

Types de données

- Les données géographiques : les points sont placées en fonction de leurs coordonnées réelles sur un fond de carte connu (pays, région, département, plan de ville).

- Les données sémantiques : positionnées les unes par rapport aux autres en fonction de leur sens (par exemple des mots communs pour une description ou des critères communs d'une base de données). Les points de la carte sont rapprochés ou reliés s'ils ont des points communs.

Formes de réseau

- La cartographie polaire ou centrée ou en étoile : une information principale est placée au centre de la carte et les autres autour. Elle est utile pour se concentrer sur un détail et explorer les données de proche en proche. Par exemple, dans un réseau social, on peut visualiser une personne entourée de ses connaissances.

- La cartographie cartésienne ou répartie ou en réseau : toutes les informations sont au même niveau, c'est-à-dire qu'il n'y a plus d'information principale. Elle est utile pour obtenir une vue d'ensemble.

- La cartographie circulaire : les données sont placées sur un cercle (visible ou non), ce qui facilite le parcours de l'information. Cette visualisation est donc à mi-chemin entre une liste et une carte en réseau.

Présentation des liens

- Des points reliés par des traits : ce type de graphe est pratique pour représenter de petits réseaux.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.