Le site Google Webmaster Tools, créé initialement autour du standard Sitemaps, propose de nombreuses informations qui peuvent être très utiles pour le référencement d'un site web, d'autant plus que ces données émanent du moteur de recherche leader lui-même...Ce mois-ci, nous explorons plus particulièrement les données exploitables dans le cadre de la gestion des "backlinks" et d'un meilleur "netlinking" de votre site...

Suite de la série consacré à l'utilisation des données de Google Webmaster Tools dans le cadre du référencement naturel. Le mois dernier, il s'agissait d'utiliser les chiffres fournis par Google afin de savoir comment son site était perçu par le moteur de recherche : fréquence de visites, mises en cache, requêtes utilisées pour accéder aux pages... Autant d'informations qui permettent de savoir si un site est trouvable par les internautes. Mais les données fournies par Google Webmaster Tools vont plus loin que ça.

Les dernières nouveautés affichées dans la plateforme d'administration de Google ont principalement trait aux liens entrants menant vers un site, c'est à dire aux Backlinks si chers aux référenceurs. A travers différents tableaux de bord, Google fournit des informations sur la quantité de liens entrants enregistrés vers un site ainsi que sur le texte utilisé sur ceux-ci. On peut donc très bien utiliser Google Webmaster Tools pour parfaire sa stratégie de Net Linking et savoir comment "négocier" ses liens au mieux pour le référencement.

La structure interne d'un site

Mais avant de se pencher sur le Net Linking en tant que tel, un petit coup d'œil aux rapports de liens de Google peut également vous aider à travailler au mieux la structure de votre site. Les rapports utilisés ici et pour l'analyse du Net Linking d'un site sont les mêmes, mais leurs sources de données sont différentes.Dans Google Webmaster Tools, un rapport nommé Links a été mis en place par Google au cours du mois de janvier 2007. Derrière ce lien, accessible depuis la navigation générale de la plateforme une fois votre site cible sélectionné, se cache un rapport listant la quasi totalité des liens répertoriés dans les index de Google et pointant vers l'une des pages de votre site. Ce rapport se décompose en deux sections : External Links, traitant des liens provenant de sources extérieures, et Internal Links, traitant des liens internes au site/nom de domaine audité. C'est ce deuxième rapport que vous allez utiliser pour auditer la structure de votre site Web.

Ce rapport nommé Pages with internal links liste les pages de votre site vers lesquelles Google a repéré un lien entrant en provenance d'une autre page de votre site. Ce sont donc uniquement les liens internes à votre nom de domaine déclaré qui sont listés ici. Avant d'analyser les données de cette section, gardez en tête que ces données sont celles recueillies par Google. Elles représentent donc une image partielle de votre site Web, tel qu'il a été vu par le spider GoogleBot au cours de ses visites, et ne liste donc pas l'exhaustivité des liens composant votre site Web. Gardez toujours cela en mémoire en analysant une quelconque donnée fournie par Google Webmaster Tools !

Le rapport Pages with internal links contient donc une liste des pages liées à l'intérieur de votre site d'après GoogleBot. Cette liste est complétée par le nombre de liens vers une page donnée identifiés par GoogleBot. Pour un site standard, on peut supposer que c'est la page d'accueil du site (c'est à dire la racine du nom de domaine) qui contiendra le maximum de liens entrants, suivie des différentes têtes de rubriques puis des pages de contenus ancrées plus profondément à l'intérieur de votre architecture. Ces données permettent toutefois de s'assurer que les pages les plus importantes de votre site bénéficient d'une bonne visibilité dans l'architecture de celui-ci. Vérifiez ainsi combien de liens entrants internes sont référencés pour votre page d'accueil, votre page de contact principal - surtout s'il s'agit d'un formulaire - ou sur les pages décrivant le cœur de votre activité commerciale. Si ces pages sont stratégiques, elles devraient être accessibles depuis la quasi totalité des pages de votre site et bénéficier d'un réseau de liens des plus importants. La page d'accueil du rapport Pages with internal links vous permet de vérifier simplement cette "irrigation naturelle" de votre site.

En cliquant sur le nombre de liens référencés vers l'une des pages de votre site, vous pouvez également accéder à la liste des pages internes qui pointent vers celle-ci. Plus détaillé, ce rapport vous permet d'avancer plus avant dans l'analyse de la structure de votre site Web. Vous pouvez ainsi constater que, si certaines pages de votre site manquent de liens entrants, ce sont peut-être certaines sections entières de votre site qui ne pointent pas vers celles-ci. A vous donc de trouver les moyens d'y remédier...

La suite de cet article est réservée aux abonnés.