De nombreux sites web proposent des contenus paginés, notamment pour des raisons de taille de listes ou de performances. Mais les moteurs de recherche peuvent plus ou moins bien prendre en compte ces contenus, aussi faut-il astucieusement concevoir cette pagination, ainsi qu'utiliser à bon escient, lorsque cela est nécessaire, les balises fournies par Google à cet effet. Explications...

Cet article fait partie de la Lettre Réacteur #154 du mois de décembre 2013

Début de l'article :

En septembre 2011, Google a présenté “sa” solution pour résoudre le problème posé par la pagination au SEO : la balise rel=[next/prev]. Bien gérer le découpage d’une liste de résultats ou d’une succession de pages d’un point de vue ergonomique et/ou SEO s’avère en effet être un défi qu’il n’est pas toujours facile de relever.

Nous allons faire le point dans cet article sur les problèmes que pose la pagination, sur les différentes méthodes pour y faire face. Dans un deuxième temps, nous expliquerons quel est l’apport réel de la balise rel=[next/prev] pour le SEO, et comment l’utiliser à bon escient !

La pagination où comment découper un contenu trop long en pages plus courtes reliées entre elles…

Il existe deux cas classiques où l’on a recours à la pagination sur un site web :
- l’affichage d’une liste d’items à l’aide du moteur de recherche interne : dès que la liste se révèle trop longue, on la découpe en pages successives, soit pour améliorer l’ergonomie, soit pour des raisons de performance, soit les deux.
- l’affichage d’un contenu trop long (qui s’étalerait sinon verticalement non pas sur un ou deux écrans, mais sur une dizaine).

Créer une pagination ergonomique est une contrainte supplémentaire. Le test ci-dessus, réalisé sur le site testapic.com, montre que les gros boutons "précédent", "suivant" et la mention "1ère page" et "dernière page" perturbent le comportement de l’internaute.

...

La suite de cet article est réservée aux abonnés.