Aujourd'hui, responsable acquisition chez Planet Cards, j'ai été depuis 2002 tour à tour freelance, SEO chez l'annonceur et en agence. Au hasard d'une rencontre, je me suis retrouvée à enseigner le référencement à des classes de webmasters. Cette aventure commencée en 2008, continue encore aujourd'hui. Les formations ont évolué, de nouvelles ont fait leur apparition, et ma prochaine session commence en mars. Forte de ces nombreuses années d'enseignement, voici mon retour sur l'apprentissage du SEO en France aujourd'hui...


Apprendre le SEO

Voici bien une phrase qui est pompeuse au possible ! "Apprendre le SEO", cela me parait tellement vaste qu'à moins de proposer une formation complète, on ne peut que survoler les choses. Dans mes cours, j'ai toujours formé des webmasters au référencement, ce qui signifiait que l'objectif de ce cours était (et est encore) de les sensibiliser à l'importance de faire du "Google friendly". Leur enseigner les bases, les inciter à rester à jour , et les rendre capables de discuter avec un SEO ou une agence sans avoir l'air perdu.

Il faut remettre les choses dans leur contexte. Mes élèves sont souvent en formation continue et pour certains , ils découvrent en septembre leur premier code HTML. Ils partent de loin et c'est une grande fierté pour moi quand leur tout petit site (le premier) a un Title par page, une description et un robots.txt 🙂 En 20 h de cours, j'arrive à leur donner des notions de sémantique, de code propre, de maillage interne, de netlinking externe et de suivi des KPI !

Dans une autre formation, plus orientée chef de projet, je les emmène jusqu'à réaliser un premier audit. C'est un exercice qu'ils réalisent dans la douleur, mais cela leur permet de toucher du doigt le référencement dans son ensemble et surtout de leur donner des notions appuyées pour lire un audit, le qualifier et travailler sereinement avec des prestataires.

Depuis 2008, les choses ont évolué. Les premières années, le référencement étaient une matière très secondaire, mais cela déclenchait une vraie curiosité. Les cours étaient très interactifs et les élèves comprenaient bien le côté obscur de Google, et cette petite pointe de magie parfois noire, qui peut de temps à autres auréoler notre métier.

Depuis 3 ou 4 ans, les élèves "connaissent " le référencement et attendent des cours très scolaires : "petit 1", le title / "petit 2", la description, etc.

Et si vous expliquez qu'un title c'est environ 65 caractères , le "environ" a une fâcheuse tendance à les agacer. Bien sûr, j'explique, je montre, je remontre, je donne des exemples… mais je sens bien que cette matière est devenue une discipline parmi les autres. Elle a perdu son côté "magique".

L'article n'est disponible ici que sous la forme d'un extrait.
Il est accessible en lecture intégrale uniquement aux abonnés à la lettre professionnelle « Réacteur » du site Abondance...

Cliquez ici pour vous abonner à la lettre 'Réacteur' !

Vous êtes déjà abonné ? L'article complet est disponible dans la zone "Abonnés". Cliquez ici pour vous identifier.

 

Plus d'infos pour les abonnés :

Auteur : Sandrine Bertrand, responsable acquisition chez Planet Cards (https://www.planet-cards.com/).

Formats disponibles : HTML
Date de parution : 19 février 2018

- Accès à la lettre Réacteur

Plus d'infos pour les non-abonnés :

- Comment s'abonner à la lettre Réacteur ?

- Sommaire de la lettre Réacteur N°200 de Février 2018

- Tous les articles de l'année 2018

- Sélection des meilleurs articles des 24 derniers mois

...