Olivier Duffez revient ici sur le fait que, depuis que Google existe – ou presque, les conseils officiels du moteur à ceux qui veulent optimiser leur référencement ont été de faire un site pour l'internaute et non pour le moteur. Les plus anciens se rappellent que pendant de longues années, la vérité était toute autre. Mais en 2018, il faut avouer que c'est vrai ! Voyons donc dans cet article ce sur quoi il faut vraiment vous focaliser aujourd'hui...


Combien de fois avez-vous entendu ce conseil de Google : « Faites un site qui plait aux internautes » ? (ou une de ses variantes). Il faut dire qu'il s'agit clairement du conseil officiel (source) : "Concevez vos pages en pensant d'abord aux internautes et non aux moteurs de recherche."

Pendant des années, cela vous a sans doute fait sourire. « Je m’en fiche ! J’ai fait venir l’internaute, le job est rempli ! Et puis ça ne concerne pas Google. » Erreur ! Grosse erreur (en tout cas en 2018)…

Pour ma part, je considère que l’internaute qui arrive de Google (résultats naturels), le moteur de recherche nous l’a confié. A nous d’en prendre soin ! Car si on le déçoit, Google finira par s’en rendre compte. Ses utilisateurs, ce sont ses clients. Google ne veut pas les décevoir, sinon ils pourraient considérer que les résultats proposés ne sont pas pertinents, et à terme décider d’utiliser un autre moteur.

L’algorithme de Google semble donc bien programmé pour rétrograder les sites qui déçoivent trop les internautes. Attention, quitte à me répéter, je précise bien : il s’agit ici des internautes qui débarquent sur votre site via le référencement naturel. Il ne s’agit pas de ceux qui viennent depuis Facebook ou votre newsletter.

Bon… comment Google peut-il se rendre compte du degré de contentement de l'internaute qui visite vos pages ? Inutile de sortir 36 théories fumeuses : je pense qu’il est clair qu’avec tout ce que Google tracke sur ses utilisateurs, il a largement de quoi estimer cette satisfaction !

Non, ce n’est pas l’analyse du taux de rebond. Pris isolément, il ne veut pas dire grand chose. L’internaute qui quitte votre site après avoir vu une seule page peut aussi bien être hyper déçu (et partir vite) que très content (il a trouvé exactement ce qu’il cherchait dès la première page consultée).

Il me semble qu’un bon indicateur est le taux de retour en arrière dans les pages de résultats, combiné au temps passé sur le site.

L'article n'est disponible ici que sous la forme d'un extrait.
Il est accessible en lecture intégrale uniquement aux abonnés à la lettre professionnelle « Réacteur » du site Abondance...

Cliquez ici pour vous abonner à la lettre 'Réacteur' !

Vous êtes déjà abonné ? L'article complet est disponible dans la zone "Abonnés". Cliquez ici pour vous identifier.

 

Plus d'infos pour les abonnés :

Auteur : Olivier Duffez, créateur et éditeur du site WebRankInfo (https://www.webrankinfo.com/).

Formats disponibles : HTML
Date de parution : 19 février 2018

- Accès à la lettre Réacteur

Plus d'infos pour les non-abonnés :

- Comment s'abonner à la lettre Réacteur ?

- Sommaire de la lettre Réacteur N°200 de Février 2018

- Tous les articles de l'année 2018

- Sélection des meilleurs articles des 24 derniers mois

...