Il est souvent important, voire primordial de benchmarker son propre site avec ceux de ses concurrents. Pour cela, un indicateur-clé reste le trafic généré par des différentes sources (et notamment le SEO) sur chacun de ces sites. Mais si les données sont aisées à obtenir pour son propre site web, il n'en n'est pas de même pour les concurrents. Est-il alors possible de mesurer et comparer ce trafic pour des sites ne vous appartenant pas ? Théoriquement non. Mais des outils existent, avec leurs avantages et leurs inconvénients. Décryptage...

 

Par Daniel Roch, consultant WordPress, Référencement et Webmarketing chez SeoMix (http://www.seomix.fr/).

 

C'est une question récurrente : comment connaître le trafic d'un site web quand ce dernier appartient à une autre personne, physique ou morale ? En soi, c'est une donnée impossible à obtenir, mais on peut essayer de l'extrapoler avec différents outils, à condition de connaître tous les défauts que cela implique.

La notion de trafic

Connaître le trafic d'un site web permet de mesurer sa popularité, sa notoriété et leurs évolutions respectives. Il est important de le mesurer sur son propre site, mais il est aussi intéressant de le faire sur ceux de ses concurrents ou sur ceux des sites traitant de la même thématique.

Cependant, avant d'aller plus loin, ayez en tête que le trafic n'est qu'un moyen et pas une fin en soi. Un site doit atteindre des objectifs (ventes, prises de contact, inscriptions, clics publicitaires, etc.), et ce critère ne pourra jamais être mesuré sur des sites ne vous appartenant pas. Le trafic peut permettre de l'estimer, mais cela restera uniquement des ordres de grandeurs et des suppositions.

Mesurer le trafic réel est impossible

Autre point important : il est impossible de mesurer le trafic réel, même sur son propre site. Il existe en effet différentes problématiques techniques qui empêchent d'avoir accès au nombre exact de visiteurs de son site. Parmi elles, on peut citer :

  • Les internautes qui consultent le site en navigation privée ;
  • Ceux qui changent de page avant que les scripts Analytics se soient chargés ;
  • Ceux qui bloquent les scripts Analytic via une extension de leur navigateurs ;
  • Si votre site est conforme RGPD et CNIL, vous retrouverez ici aussi ceux qui ont n'ont pas accepté l'ajout de tels scripts ;
  • Etc.

Pire encore, les concepts même de visites et de visiteurs sont à prendre avec des pincettes :

  • Un visiteur est en réalité un appareil : un ordinateur, une tablette, un téléphone, etc. C'est pour cela que l'on peut avoir :
    - une famille qui se connecte avec un seul PC (un seul « visiteur », plusieurs personnes réelles) ;
    - ceux qui se connectent au même site avec plusieurs périphériques différents (plusieurs « visiteurs », une seule personne physique).
  • Une visite est liée à une durée. Par exemple sur Analytics, une visite se termine après 30 minutes d'inactivité (dans le sens où il n'y a pas de rechargement du script Analytics, donc souvent sans changement de page). Or, parfois, on peut ouvrir un onglet mais ne le consulter que plus tard, ou encore on peut lire un tutoriel et l'appliquer au fur et à mesure, et on va ainsi avoir une interaction bien après 30 minutes, déclenchant ainsi une nouvelle visite.

Faites donc très attention au sens réel de ces termes, et à tous les biais qui y sont liés.

L'article n'est disponible ici que sous la forme d'un extrait.
Il est accessible en lecture intégrale uniquement aux abonnés à la lettre professionnelle « Réacteur » du site Abondance...

Cliquez ici pour vous abonner à la lettre 'Réacteur' !

Vous êtes déjà abonné ? L'article complet est disponible dans la zone "Abonnés". Cliquez ici pour vous identifier.

 

Plus d'infos pour les abonnés :

Plus d'infos pour les non-abonnés :