Certains sites se doivent de mettre en place une stratégie SEO à l'international pour passer outre la frontière d'un seul pays pour leur visibilité. La prise en compte de cet aspect, de cette évolution et de cette expansion, n'est pas chose si facile en SEO et il est surtout très important de partir sur des bases solides, afin de ne pas avoir à tout remettre en question à un moment donné, parfois même lorsqu'un certain point de non-retour est atteint. Dans cette série d'articles, nous allons essayer de vous donner toutes les informations, tous les paramètres de cette équation internationale afin de gérer au mieux le sujet. Pour commencer, ce mois-ci, commençons par les aspects d'approche générale et de stratégie par langue et/ou par pays.

 

Par Olivier Andrieu, Rédacteur en chef de la lettre Réacteur (https://www.reacteur.com/).

 

 

Un site web peut tout à fait se satisfaire d'une stratégie mono-pays ou, de façon plus générale, de pas avoir de vélléité internationale. La zone de chalandise peut être locale, régionale ou nationale et parfaitement convenir. Aucun problème bien entendu à ce niveau. Ceci dit, parfois, l'éventuel aspect international d'une activité rend parfois obligatoire la prise en compte de cette vision multi-pays, voire multi-langue. A ce niveau, une véritable stratégie efficace et bien pensée dès le départ doit absolument être prise en compte pour mener à bien sa visibilité à l'étranger. Et ce n'est pas chose simple, car de nombreux facteurs doivent être pris en compte. C'est donc ce que nous allons voir dans cette suite d'articles.

Pour débuter au mieux, il nous semble essentiel de commencer par un concept qui va certainement avoir un impact direct sur de nombreuses décisions que vous aurez à prendre par la suite (et qui feront l'objet des articles suivants dans le cadre de cette "saga") : le fait de partir sur une stratégie par langues (sites en anglais, en français, en espagnol, en allemand) ou par pays (site pour la France, pour la Grande-Bretagne et/ou les Etats-Unis, l'Espagne ou le Mexique, l'Allemagne, etc.).

Il s'agit certainement de la première, et peut-être de la plus importante décision à prendre en termes de SEO international car, comme nous l'avons dit auparavant, elle va impacter de nombreux points par la suite.

Structuration mondiale de Google
Pour parler de ce sujet, il nous faut revenir sur la façon dont Google a structuré sa propre stratégie mondiale. Aujourd'hui, il existe de très nombreux sites web correspondant chacun à une version locale, pour un pays donné, du moteur de recherche :

  • France : Google.fr
  • Grande-Bretagne : Google.co.uk
  • Allemagne : Google.de
  • Belgique : Google.be
  • Suisse : Google.ch
  • Etats-Unis : Google.com
  • Etc.

Remarquons ici que, pour les Etats-Unis, Google n'a pas fait le choix de l'adresse Google.us (cette URL redirige cependant vers https://www.google.com/). Cela est certainement fait pour répondre à des usages assez classiques : l'extension .us est peu connue, peu utilisée, et dans l'esprit de nombreux américains, le .com est certainement synonyme de site conçu pour leur pays. Il y a donc une certaine logique derrière tout cela.

L'article n'est disponible ici que sous la forme d'un extrait.
Il est accessible en lecture intégrale uniquement aux abonnés à la lettre professionnelle « Réacteur » du site Abondance...

Cliquez ici pour vous abonner à la lettre 'Réacteur' !

Vous êtes déjà abonné ? L'article complet est disponible dans la zone "Abonnés". Cliquez ici pour vous identifier.

 

Plus d'infos pour les abonnés :

Plus d'infos pour les non-abonnés :