Yahoo! a dévoilé le mercredi 14 mai la version française de son outil "Yahoo! Answers", baptisé "Yahoo! Questions Réponses" (http://fr.answers.yahoo.com/) dans la langue de Molière. Une bonne occasion de faire un point sur ces nouveaux outils de "social search" avec Olivier Parriche, responsable "search" chez Yahoo! France. Il répond à nos questions...

Olivier Parriche est responsable "search" chez Yahoo! France et, en plus de ces attributions, futur responsable à partir du 1er juillet prochain, du "pôle innovation" européen de Yahoo! en matière de recherche d'information sur le Web. Le lancement de Yahoo! Questions/Réponses (http://fr.answers.yahoo.com/), version française de Yahoo! Aswers (http://answers.yahoo.com/) était une bonne occasion pour faire un point sur les projets de Yahoo! en termes de "social search"...

Olivier Parriche, merci de bien vouloir répondre à nos questions. Pouvez-vous nous présenter l'historique de l'outil Yahoo! Answers ?

Bien sûr. C'est un projet qui vient en fait de Taïwan. Cet outil a connu là-bas sa première version fin 2004. L'idée sous-jacente de ce service était de créer un "moteur de recherche" avec du contenu rapidement mis à jour et complémentaire des moteurs "classiques" existant déjà. Le contexte culturel de ce pays était intéressant, puisqu'en Asie, le fait de poser une question à une autre personne peut parfois être considéré comme "infamant". Il y avait donc la place pour un outil électronique en ligne à qui poser cette question et obtenir une réponse pertinente... Après son lancement, Yahoo! Answers a connu une très forte progression de ses parts de marché, de 17% à 64% en treize mois. La première conséquence de ce succès a été qu'aux Etats-Unis, les staffs de Yahoo! se sont aperçu que ce concept était intéressant et surtout qu'une idée pouvait germer ailleurs qu'aux Etats-Unis, dans les headquarters de la société... Aussi, le projet s'est-il étendu et un site américain a-t-il été lancé en décembre 2005. Et cet outil connaît un succès phénoménal. Je vous conseille la lecture d'un article du site Search Engine Watch nommé "Look Out Wikipedia, Here Comes Yahoo Answers!", qui indique, entre autres, que Yahoo! Answers est aujourd'hui le troisième site dans sa catégorie après Wikipedia et Dictionary.com. En six mois seulement, ce qui est une sacrée performance...

Avez-vous des statistiques d'utilisation de ce service aux Etats-Unis ?

L'outil connaît 8 millions d'utilisateurs et a généré 10 millions de réponses aux questions posées, sachant qu'une question génère en moyenne de 3 à 4 réponses...

Quelles différences existe-t-il entre l'outil de Yahoo! et celui de Google (http://answers.google.com/) ?

La première différence, évidente, est que le site de Yahoo! est gratuit alors que celui de Google est payant. Ensuite, le nôtre est basé sur la communauté qui répond aux questions des internautes, alors que chez Google, ce sont des "experts" qui répondent. En France, notamment, on a connu, il y a quatre ou cinq ans de cela, de nombreux outils de ce type, chez Voila, Webhelp ou avec des sites comme question.fr, basés sur des réponses d'experts aux questions posées, avec paiement à la question. Aucun n'a réellement marché. Toutes ces expériences se sont soldées par des échecs à plus ou moins long terme. Nous pensons que la force d'un outil comme Yahoo! Questions/Réponses (Q/R) réside dans la notion de communauté...

Justement, pouvez-vous nous préciser le mode de fonctionnement de l'outil ?

Il est très simple :

  1. L'internaute s'inscrit (un compte Yahoo! est nécessaire) en ligne.
  2. Il pose sa question.
  3. La communauté la lit et y répond.
  4. Une fois qu'elle identifie "LA" bonne réponse, la personne ayant posé la question initiale la désigne en tant que tel et la question est considérée comme "résolue".
  5. Si aucune bonne réponse n'est identifiée par l'internaute demandeur, un système de vote est mis en place et c'est la communauté qui désigne la meilleure réponse.
  6. Tout internaute peut effectuer des recherches dans les questions / réponses déjà disponibles, résolues ou non, et ce dans de nombreuses catégories. Il en existe 25 actuellement, de "Actualités et événements" à "Voyage"...

De plus, nous avons mis en place un système de "réputation". Plus on propose de bonnes réponses, plus on est considéré comme "expert". On le voit bien aux Etats-Unis, cela provoque vite chez certains une "addiction" et certaines personnes deviennent avides de fournir des réponses aux internautes pour "monter au classement", même si on ne gagne rien grâce à ce système.

Existe-t-il une modération des questions et réponses ?

Non, à la base, il n'y a pas de modération. Bien sûr, nous avons une équipe qui surveille certains "mots sensibles" et qui se tient prête à intervenir, mais cela se fait plutôt sur la base d'un signalement d'abus par la communauté. L'expérience montre que ce type d'outil s'auto-régule et se contrôle par la force de la communauté...

La suite de cet article est réservée aux abonnés.