Résumé de l'article :

Imaginé par Google et ses confrères en 2005 pour lutter contre le spam dans le blogs et les forums, l'attribut 'nofollow' des liens hypertexte a été rapidement utilisé par les référenceurs pour choisir à quelles pages ils allaient transmettre - ou non - de la popularité ou PageRank. Google ayant mis en juin 2009 un frein à ces pratiques, qu'en est-il aujourd'hui et est-il encore possible malgré les filtres du moteur de recherche majeur de travailler ainsi sa popularité en jouant sur les liens internes ?...

Début de l'article :

La technique du PageRank Sculpting a largement alimenté les discussions des forums cet été, suite à une révélation fracassante de Matt Cutts sur son blog. Est-ce que le PageRank Sculpting est toujours utile ? En quoi cela consiste exactement ? Voici quelques éléments de réponse...

Quand les webmasters deviennent sculpteurs de PR !

La technique de PageRank Sculpting remonte à l'invention de l'attribut 'rel=nofollow' par Google, en janvier 2005 (http://actu.abondance.com/2005-03/blog-spam.html). Pour mémoire, cette directive (actuellement non reconnue par la W3C) consiste à donner l'instruction « ne pas suivre ce lien » aux moteurs de recherche, directement à l'intérieur de la balise HTML. Elle s'écrit de la façon suivante :

<a href="http://www.monsite.fr" rel="nofollow">Mon site</a>

En janvier 2005, Google annonçait sur son blog qu'il prenait désormais en compte l'instruction 'nofollow', dans l'optique de lutter contre le Spam dans les commentaires de blogs en spécifiant ceci
...

La suite de cet article est réservée aux abonnés.