La pénalité de la société Buzzea par Google pour cause de création de réseau de liens violant ses conditions d'utilisation a fait grand bruit dans le landerneau du Web français. Mais qu'en est-il au niveau juridique ? Google a-t-il le droit de pénaliser ainsi une entreprise ? Ne s'agit-il pas d'un abus de position dominante ? Eclairage...

Cet article fait partie de la Lettre Réacteur #156 du mois de février 2014

Début de l'article :

big brotherBuzzea.com était. La formule au passé est à retenir, car buzzea.com a disparu (http://www.buzzea.com/communique.php). Le nom de domaine existe toujours mais l’entreprise ne pourra plus mener son activité de régie publicitaire.

En cause, un tweet de Matt Cutts le 29 janvier 2014 : « Today we’re taking action on a French link network that violates our quality guidelines (Buzzea) » (http://www.abondance.com/actualites/20140129-13606-google-penalise-un-reseau-de-liens-francais.html).

Buzzea n’est qu’une entreprise sanctionnée par Google parmi de nombreuses autres (http://www.abondance.com/actualites/20131210-13468-anglo-rank-nouveau-reseau-de-liens-penalise-par-google.html), nous l’utiliserons ici comme « cas pratique ».

Buzzea.com proposait aux webzines et blogs la monétisation de leurs sites, aux annonceurs et marchands d’augmenter leur visibilité, et aux agences digitales d’accompagner leurs clients.

Dans son communiqué en date du 30 janvier 2014 (http://www.buzzea.com/communique30-01.php), Buzzea développait en quelques lignes son opinion sur le sort qui lui était réservé : « Google reproche des pratiques consistant à améliorer son référencement naturel, même si encore une fois ce n'était pas le but premier des articles sponsorisés. Aussi, il apparaît évident que le but de ces manœuvres est, à n'en pas douter, de s'octroyer la quasi-totalité des dépenses publicitaires en ligne, sanctionnant toute autre technique réputée efficace ».

...

La suite de cet article est réservée aux abonnés.