Mats Carduner est un tout récent Directeur de Google France. Quelques semaines après sa nomination, il nous a semblé intéressant de parler avec lui du marché des liens sponsorisés en France, en Europe et dans le Monde. Mats décrit, dans cette interview, l'équipe de Google France, la procédure de vérification des annonces AdWords et revient sur le succès de Google partout dans le monde. Bref, une plongée dans l'univers de Google France qui nous fait mieux comprendre le quotidien du moteur de recherche.

Où en est le marché des liens sponsorisés en France et dans le Monde ? Comment est composée l'équipe actuelle chez Google France ? Quel est la procédure mise en place pour vérifier la validité d'une annonce AdWords ? Toutes ces questions, et bien d'autres, nous les avons posées à Mats Carduner lors d'un entretien que le nouveau Directeur du moteur de recherche en France a bien voulu nous accorder. Merci à lui...

- Mats Carduner, merci de répondre à nos questions. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

J'ai 36 ans. Avant d'être Directeur de Google France, j'ai été Directeur Général de la filiale française de Monster (site de recrutement sur Internet) pendant quatre ans et demi.

Auparavant, j'ai commencé mon parcours en 1990 chez L’Oréal comme responsable commercial, puis chef de produit marketing dans la division des Produits Publics. Je suis venu à Internet dès 1995, en participant au lancement du fournisseur d’accès Infonie, en tant que responsable de programmes en charge des contenus et de la fidélisation des abonnés. En 1997, j'ai rejoint les équipes de Havas Interactive comme directeur de projet Internet, où j'étais responsable notamment du site Cadres Online, alors premier site de recrutement sur le marché français. Ce qui m'a amené à lancer Monster en France. La boucle est bouclée 🙂

- Comment s'est passée votre nomination au poste de Directeur de Google France ?

Je n'ai pas été approché par des chasseurs de têtes, c'est moi qui ai postulé en avril dernier. En fait, pour l'anecdote, c'est un ami qui m'a signalé que "le précédent directeur de Google France" (même si cet intitulé de poste n'était pas encore créé à l'époque) avait quitté ses fonctions et que d'après lui, ce poste conviendrait bien à mon profil. J'ai postulé, je suis donc resté en contact direct avec Google pendant plusieurs mois avant d'être nommé officiellement le 13 septembre dernier à ce poste.

- La procédure d'embauche chez Google est-elle aussi longue et parsemée d'entretiens qu'on le dit ?

Effectivement, j'ai passé de nombreux entretiens. Mais je n'ai pas eu à me déplacer aux Etats-Unis, car les personnes que je devais rencontrer là-bas étaient en visite en Europe en 2004. J'ai donc passé tous mes entretiens à Paris et à Londres. Ceci dit, pour la petite histoire, l'embauche d'un développeur est parfois encore plus élaborée chez Google. Cela vient certainement d'une volonté initiale mise en place par les fondateurs qui ont toujours voulu centrer Google autour de l'humain, qui reste une valeur fondamentale chez nous. Je dirais que c'est culturel, Google désire avant tout embaucher des gens compétents, mais également des gens qui ont l'impression de "faire quelque chose de bien" en bossant pour le moteur de recherche.

- Quelques semaines après votre prise de fonctions, quelles sont vos premières impressions ?

Je ne suis pas déçu. Je suis même très impressionné. La société est avant tout fondée sur les produits, elle est très "user centric". L'intérêt et la satisfaction de l'internaute est ici au centre de tout. C'est dailleurs, à mon avis, l'une des raisons du succès de Google. C'est une société essentiellement composée de techniciens et d'ingénieurs. Cela se ressent au quotidien. Ce qui m'impressionne également, c'est la passion qui anime les employés. La culture d'entreprise est très forte, cela se ressent également dans l'ambiance de travail. Ce qui est très intéressant également, c'est la typologie de nos clients, depuis le très grand compte jusqu'à la très petite entreprise ou le particulier. Le spectre est extrêmement large. C'est d'ailleurs caractéristique du Web, ce qui implique que,  parfois, le réseau et Google se confondent en reproduisant le même schéma. C'est une réalité quotidienne.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.