Mercredi 16 mars, Steve Ballmer, PDG de Microsoft, a annoncé aux Etats-Unis le lancement du prototype d'un système de lien sponsorisé basé sur une technologie "maison". Pour en savoir plus, nous avons interviewé Grégory Salinger, Directeur Général de MSN france, à propos de ce projet : Quand sera-t-il mis en ligne ? Quelles sont les implications de ce lancement sur les accords passés avec Overture ? Comment les liens sponsorisés seront-ils affichés sur les pages de résultats du moteur MSN Search ? Quelle sera leur logique de positionnement ? Quelles sont les prochaines étapes du projet ? Etc. Voici les réponses...

MSN a annoncé mercredi 16 mars, par l'intermédiaire de Steve Ballmer, PDG de Microsoft, le lancement du projet baptisé "Moonshot", nouvelle offre d’achat de mots clés sur le moteur de recherche MSN Search. Surprise : cette offre sera déployée en avant-première sur le marché français. Cette nouvelle activité est, d'autre part, l’élément central de MSN AdCenter, un prototype de plate-forme publicitaire nouvelle génération destinée à gérer la relation entre les annonceurs et les utilisateurs de MSN.

MSN a choisi la France comme pays pilote, aux côtés de Singapour, pour le lancement de ce prototype. MSN AdCenter sera déployé sur ces 2 marchés pilotes dans les 6 prochains mois.

Pour en savoir plus sur ce projet, nous avons rencontré Grégory Salinger, Directeur Général de MSN France. Voici nos questions et... ses réponses !

- Grégory Salinger, bonjour et merci de répondre à nos questions. Premièrement, pouvez-vous nous présenter la nouvelle offre de liens sponsorisés proposée par MSN ?

Il s'agit d'une offre "pilote" qui est lancée conjointement en France et à Singapour et uniquement sur ces deux pays en attendant la fin de la phase de test. Il s'agira d'une offre de liens sponsorisés, basées sur des enchères, pour laquelle nous avons voulu apporter un "focus" particulier sur le ciblage des campagnes. En effet, les annonceurs pourront non seulement cibler leurs annonces par localisation géographique, mais également par âge et  par sexe de l'internaute ainsi que sur certains jours de la semaine et certaines heures du jour. Nous pensons qu'il existe une réelle demande pour des campagnes mieux ciblées que ce qu'il est possible de faire à l'heure actuelle avec des offres concurrentes.

- Pourquoi la France a-t-elle été choisie en Europe, plutôt, par exemple, que la Grande-Bretagne ou l'Allemagne ?

Plusieurs critères, notamment internes, ont été pris en compte. Tout d'abord, nous ne voulions pas un marché de langue anglaise, trop proche du marché américain, pour lancer ce prototype. De plus, des critères de croissance interne ont joué en grande partie dans ce choix. En effet, MSN France est devenu en 2004 le premier portail français et a connu une croissance continue de son audience, pour atteindre, fin 2004, 11 millions de visiteurs uniques par mois. En 2004, MSN France a également conforté son modèle économique en affichant une augmentation de 85% de ses revenus publicitaires. Toutes ces données ont fait en sorte que le marché français nous semblait idéal pour tester ce prototype. De plus, la France est un pays qui enregistre une dynamique forte pour la recherche d'information sur le Web. Tout cela nous permettra de tirer des conclusions intéressantes pour des marchés plus importants, et les Etats-Unis en particulier, bien sûr...

- S'agit-il d'une offre de liens sponsirsés contextuels ou basée sur le "search", en réponse à une requête sur un moteur de recherche ?

Il s'agit d'une offre basée strictement sur le "search". Pour tout ce qui est contextuel, nous continuerons à nous appuyer sur l'offre de la société Overture. En revanche, pour le "search", nous utiliserons en France et à Singapour notre propre technologie durant cette phase "pilote". Pour les autres pays, le contrat avec Overture n'est pour l'instant pas remis en cause, pour le "search" comme pour l'aspect contextuel.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.