Le moteur de recherche Ask a été officiellement lancé en France au début du mois de mars. Pour en savoir plus sur la stratégie dans l'Hexagone de ce nouvel acteur du "search", nous avons posé quelques questions à Ludovic Lecomte, le nouveau responsable du site français.

Dans le cadre de sa stratégie de croissance à l'international et après avoir lancé son moteur de recherche au Royaume Uni, au Japon, en Espagne et plus récemment en Allemagne, aux Pays-bas et en Italie , Ask ouvre sa filiale française et nomme Ludovic Lecomte, 38 ans, au poste de Directeur France.

Avant de rejoindre Ask France, Ludovic Lecomte occupait, depuis mars 1999, le poste de directeur des contenus puis directeur éditorial, marketing et commercial au sein de e-TF1. Il a commencé sa carrière en 1994 chez Bouygues en tant que chargé de communication où il contribua à la création du site Internet du groupe. Puis il rejoint la chaîne d'information LCI en qualité de rédacteur – commentateur des journaux télévisés puis accède au poste de rédacteur en chef adjoint du site TF1.fr.

Après Sciences Po à Paris, Ludovic Lecomte obtient un DESS en Droit et Administration de la communication. Il séjourne pendant 2 ans aux Etats-Unis pour un master de communication à l'Annenberg School of the University of Southern California de Los Angeles.

- Ludovic Lecomte, bonjour et merci de bien vouloir répondre à nos questions. Pouvez-vous nous indiquer comment vous avez été contacté par Ask et comment s'est passée votre arrivée chez Ask France ?

Mon arrivée a été accompagnée d'une période d'immersion à Londres et à Madrid (où avait lieu un séminaire européen business développement d'Ask.com) afin de me présenter et de connaître mes interlocuteurs européens. Ask a une volonté forte d'adaptation aux réalités locales : ils m'ont tous posé des questions extrêmement précises sur les différences culturelles ou de marché qui doivent orienter la customisation du produit et la stratégie en France…

- Quelles seront vos attributions chez Ask ?

Directeur de Ask.com en France, en charge d'implanter le  bureau à Paris, de représenter l'entreprise, de lancer le produit et de le développer par le biais de partenariats stratégiques et des accords de distribution/syndication.

- Quelle est la structure mondiale / européenne de Ask ? A qui  reportez-vous ?

Ask.com est une filiale d'IAC basée à Oakland en Californie, et notamment implantée à Londres et Dublin. Le CEO Europe est Adrian Cox. Je reporte à Miguel Acosta, Vice-président business développement Europe d'Ask.com, comme mes homologues allemands ou espagnols.

- Dans quel sens et jusqu'où êtes-vous force de proposition en France ?  Votre travail est-il strictement "limité" aux partenariats (smart   searches, actu, images, etc.) ou avez-vous une vision plus technique du  moteur de recherche (accès à l'algorithme de pertinence, etc.) ?

Notre rôle en France est de faire connaître le produit, de le faire adopter et d'accroître sa part de marché. En bref, de le mener au succès. A partir de là, tout ce qui concerne son développement est local et donc décidé et assuré par nous, évidemment en liaison avec les équipes de Londres et Dublin. Ceci étant, Ask.com France n'intervient pas sur la technologie. Mais des Français travaillent aux Etats-Unis et en Irlande sur la version française du moteur.

- Avez-vous des rapports avec le centre de recherche de Pise ?

L'équipe située au Royaume-Uni en a quotidiennement. Je serai à Rome dans quelques semaines à l'occasion d'un séminaire européen chez Ask.com Italie, je compte faire un détour par Pise pour me présenter et les connaître, et pas seulement pour profiter de la dolce vita.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.