Une bonne stratégie SEO et SEA passe avant tout par un choix de mots-clés / requêtes-cibles efficace. Les possibilités de ciblage fournies par Google AdWords sont nombreuses : large, large modifié, expression exacte, mot-clé exact, etc. Comment prendre en compte cette richesse de fonctionnalités pour réaliser un "Sourcing" efficace et choisir ses requêtes de la meilleure façon ? Voici un aperçu des bonnes pratiques...

Cet article fait partie de la Lettre Réacteur #146 du mois de mars 2013

Début de l'article :

La question que nous allons nous poser dans cet article est la suivante : est-ce qu'un travail d'optimisation des campagnes AdWords implique des bonnes pratiques dont les référenceurs peuvent s'inspirer pour optimiser leur "SEO" ?

Nous pensons que oui et pour notre démonstration, nous allons faire un (long) détour en examinant la question du ciblage dans Google AdWords.

Objectifs du ciblage dans Google AdWords

Pour rappel, il existe, au sens strict du terme, sept formes de ciblage dans Google AdWords :

Ciblage positif :
- Large : hôtel paris (toutes les combinaisons et les variantes sont permises).
- Large modifié : +hôtel +paris (toutes les combinaisons et les variantes sont permises mais les deux termes doivent, théoriquement, être présents dans la requête saisie par l'internaute).
- Expression exacte : "hôtel paris" (l'expression placée entre les guillemets doit être reprise - exactement - dans la requête saisie par l'internaute).
- Mot-clé exact : [hôtel paris] (l'internaute doit avoir saisi - strictement - cette recherche).

Ciblage négatif :
- Large : -hôtel paris (dans n'importe quel ordre).
- Expression exacte : -"hôtel paris" (dans cet ordre précisément).
- Mot-clé exact : -[hôtel paris] (dans cet ordre et uniquement cette expression).

On ne cible pas des termes mais des intentions de recherche, et ce à travers des requêtes de recherche avec correspondance (« les vraies requêtes qui ont été saisies par les internautes ») que les mots-clés ou les expressions de ciblage vont englober.
...

La suite de cet article est réservée aux abonnés.