Après un an de congé sabbatique pour faire un tour du monde et n'ayant qu'une envie toute relative de retrouver le métro parisien, Jean-Benoît Moingt a décidé de continuer à voyager tout en travaillant pour gagner sa vie. Il y a tout juste deux ans, il est devenu « digital nomade ». Son métier n'a pas changé : il propose du conseil en SEO. Seul (gros) changement : il l'exerce désormais 100% à distance. Il vous propose dans cet article un petit panorama des avantages et des inconvénients de cette situation.

Par Jean-Benoît Moingt, Consultant SEO Senior chez Watussi (https://www.watussi.fr/).

Je peux vivre (presque) partout dans le monde

L'objectif numéro du choix d'un mode de vie nomade est de n'avoir aucune contrainte géographique et d'en profiter pour voyager à travers le monde, briser la routine et découvrir de nouveaux lieux en permanence. Concrètement, je change de lieu de vie et donc de lieu de travail tous les 45 jours en moyenne. En 2 ans de nomadisme digital, j'ai "vécu" dans 15 pays différents en Europe, en Asie, en Afrique du Nord et en Amérique du Nord.

Le choix d'un pays et d'une ville est un subtil mélange entre l'intérêt touristique du lieu, le coût de la vie, la météo, la gastronomie et évidemment, la qualité de la connexion Internet.

Fig. 1. A deux, nous vivons avec 42 kg de bagages tout compris.

De par mon activité, je suis aussi contraint par les fuseaux horaires. Mes clients étant quasi exclusivement en France, je fais en sorte d'avoir au moins une demi-journée d'horaires de bureau en commun. Je suis par exemple en ce moment à Montréal. Lorsque je démarre ma journée, c'est le début d'après-midi en France. Avec un petit peu d'organisation, cela permet sans problème d'organiser les réunions nécessaires. L'Australie et ses 10h de décalage horaire, ce sera en revanche pour les vacances…

Une fois le choix de la destination fait, je cherche puis réserve un logement sur Airbnb. Ce lieu deviendra mon habitation et mon lieu de travail pour au moins un mois.

L'article n'est disponible ici que sous la forme d'un extrait.
Il est accessible en lecture intégrale uniquement aux abonnés à la lettre professionnelle « Réacteur » du site Abondance...

Cliquez ici pour vous abonner à la lettre 'Réacteur' !

Vous êtes déjà abonné ? L'article complet est disponible dans la zone "Abonnés". Cliquez ici pour vous identifier.


Plus d'infos pour les abonnés :

Plus d'infos pour les non-abonnés :