Le moteur de recherche français Qwant a été dernièrement au centre de plusieurs remous suite à la signature d'un accord avec Microsoft, alors qu'il critique ouvertement Google, autre membre du Gafam. Plusieurs controverses autour de son index, de la propriété de ses algorithmes secouent également la société depuis sa naissance et de sa dépendance à Bing. Il nous a donc semblé important et intéressant de poser un certain nombre de questions à Eric Léandri, afin de faire le point sur tous ces sujets et d'évoquer l'avenir de ce moteur. Voici ses réponses...

Interview réalisée par Olivier Andrieu, rédacteur en chef Abondance et Réacteur.

Réacteur : Qwant a signé dernièrement un accord avec Microsoft. Pouvez-vous nous décrire de façon précise en quoi il consiste (le communiqué de presse officiel étant très vague à ce sujet) ?

Eric Léandri : L’accord de Qwant avec Microsoft comprend plusieurs volets. Tout d’abord un volet commercial autour de Microsoft Ads, qui nous permet de diffuser des publicités du réseau Microsoft qui correspondent aux mots clés saisis par les utilisateurs, sans transmission de données personnelles lors de l’affichage des publicités. Nous avons travaillé avec Microsoft sur des solutions technologiques inédites qui assurent cette anonymisation, ce qui permet de respecter les engagements de Qwant et d’être pleinement conforme RGPD.
On trouve ensuite un volet technique. Outre l’API Bing que nous utilisons pour assurer une meilleure couverture des résultats, nous allons utiliser les capacités du cloud Azure de Microsoft pour y déployer nos outils d’indexation et de ranking des résultats, qui pourront aller beaucoup plus vite et gagner en profondeur, et des outils de machine learning qui nécessitent de la capacité GPU voire du FPGA. Ca va nous permettre d’offrir des services qui auraient été beaucoup plus coûteux à déployer avec notre seule infrastructure en propre, que nous conservons mais qui sera renforcée par le cloud Azure. Nous avons donc d’un côté l’infra de Qwant, sur laquelle se connectent les utilisateurs, et de l’autre une infra Microsoft que nous utilisons pour héberger certaines de nos solutions et accélérer des calculs.

Autres questions posées à Eric Léandri dans cet interview :

  • Comprenez-vous les craintes des gens qui disent que Qwant diabolise Google tout en se jetant dans les griffres d’un autre géant (et GAFAM) américain et critiquent donc ce qu’ils pensent être un manque de cohérence ?
  • La question de l'index de Qwant et de sa dépendance à Bing a alimenté bien des rumeurs depuis des années. Qu'en était-il au début de Qwant pour les résultats "Web" (hors images, actu, etc.) ? Et maintenant ?
  • En d’autres termes, quel est aujourd’hui le pourcentage de dépendance de Qwant par rapport à Bing, au niveau : de l’index, de l’algorithme, du classement des résultats, des publicités ? De façon très claire ?
  • Certaines personnes accusent, constats à l’appui, Qwant d’avoir pendant très longtemps utilisé l’index de Bing bloqué à l’année 2017 pour de sombres raisons de contrat non respecté. Qu’en est-il exactement ? La situation a-t-elle évolué depuis cette date ?
  • En dehors des études Médiamétrie qui sont, comment dire, intéressantes mais quelque peu critiquables dans leur méthodologie :), si on en croit les chiffres de StatCounter, les parts de trafic de Qwant sont de 0,65% en France et proches de zéro en Europe. Les chiffres de StatCounter sont certes également critiquables, mais ils rejoignent en général ceux de nombreux sites que je suis via Analytics / Piwik/Matomo / Xiti, etc. N'est-ce pas problématique après 6 ans d'existence d'avoir finalement si peu de parts de trafic après tout ce laps de temps et les efforts continus de communication et de lobbying de votre part ?
  • Quel est le chiffre d'affaires de Qwant sur ces dernières années ? Et son bénéfice (ou pertes) ?
  • Peut-on se battre contre Google encore aujourd’hui ? Et la lutte pour préserver les données personnelles de ses utilisateurs est-elle une motivation suffisante pour un internaute pour utiliser Qwant plutôt qu’un autre moteur ?
  • Pour les sites régionaux de Qwant (Bretagne, Corse, etc.), il semblerait que ce soit juste une version dont la charte graphique est traduite dans la langue locale de l'interface, mais que les résultats Web (hors images, actuaités, etc.) sont les mêmes que pour la version nationale, et ne sont donc pas régionalisés. Est-ce exact ?
  • Qu'en est-il de Qwant Images, qui devrait prochainement sortir, et Qwant Maps ? Queles sont leurs spécificités et originalités par rapport à leur principaux concurrents ?
  • Enfin, quels sont les objectifs de Qwant pour les années qui viennent ?

L'article n'est disponible ici que sous la forme d'un extrait.
Il est accessible en lecture intégrale uniquement aux abonnés à la lettre professionnelle « Réacteur » du site Abondance...

Cliquez ici pour vous abonner à la lettre 'Réacteur' !

Vous êtes déjà abonné ? L'article complet est disponible dans la zone "Abonnés". Cliquez ici pour vous identifier.


Plus d'infos pour les abonnés :

Plus d'infos pour les non-abonnés :