Le 28 mai dernier a eu lieu à Lyon (Ecole Centrale), un journée d'information sur le référencement payant, qui a rassemblé la plupart des outils de recherche majeurs et des sociétés de référencement en France, à l'initiative d'Abondance et de l'association Doc'Forum.

La journée a été très instructive et s'est déroulée devant un large auditoire (plus de 100 personnes étaient présentes dans la salle, et il a fallu refuser du monde au dernier moment !). Les interventions ont été riches en informations (merci au intervenants), malgré une absence de micro, le matin, qui s'est révélée préjudiciable, mais qui a été corrigée dès l'après-midi (désolé pour les personnes présentes qui n'ont peut-être pas très bien entendu certaines interventions du matin).

Une première introduction a été faite par votre serviteur 🙂 sur les raisons de l'avènement de ces nouvelles offres. Elles sont nombreuses :

- Besoin de rentabilité de la part des outils de recherche : sur un marché dont le modèle économique était majoritairement basé sur la publicité, il a fallu trouver d'autres sources de revenus pour survivre et faire face à la baisse du marché publicitaire. Les internautes n'étant pas prêts à payer pour effectuer une recherche, il restait l'éventualité de faire payer le référencement de sites web dans les bases de données des outils.

- Lutte contre le spam : le référencement payant et le positionnement publicitaire sont une façon, notamment pour les moteurs, de lutter contre le spamdexing, la fraude que certains utilisent pour tenter d'être bien positionné sur les pages de résultats.

- Demande des référenceurs : il est clair qu'il existait une forte demande de la part des sociétés de référencement pour obtenir des garanties de prise en compte des sites soumis, la situation par le passé étant très souvent problématique à ce niveau-là. Comment expliquer à un client, trois mois après le début d'un référencement, que son site n'est toujours pas évalué par Yahoo! ?

- "Professionalisation" du référencement : là aussi, de la part des sociétés de référencement et des clients, le métier a mûri, quelques sociétés qui proposaient des offres de prestation "exotiques" ont disparu (il paraît qu'il en reste encore ;-)) et les outils de recherche ont bien compris qu'ils devaient prendre en compte ce marché et ne plus "ignorer" les référenceurs, comme c'était parfois le cas par le passé.

- Différences entre équipes "Gestion de l'outil" / "Régie publicitaire" : lorsque Renault (c'est un exemple) achetait pour plusieurs centaines de KF une campagne publicitaire sur des bannières graphiques pour le mot clé "voiture", il lui était difficile de comprendre que, pour le même mot clé, c'était Peugeot qui sortait en premier dans les liens "naturels" proposés par l'outil. La raison en était simple : les équipes éditoriales et publicitaires étaient totalement différenciées au sein des outils de recherche. Le positionnement publicitaire permet de coupler deux types de campagnes : bannières + liens promotionnels.

- Problèmes de gestion interne des outils de recherche : certains avancent également que ces offres viennent à point nommé, pour les annuaires et moteurs, et leur permettent de mieux maîtriser et prioriser les demandes gratuites, devenues trop nombreuses pour être gérées de façon efficace. Le filtre financier permet alors de traiter en priorité certaines soumissions plutôt que d'autres, notamment (mais pas uniquement) chez les annuaires.

La Soumission payante sur les annuaires

La première table ronde a réuni les annuaires majeurs en France (Yahoo! France, le Guide de Voila, Nomade.fr, Lycos France) pour parler de la soumission payante de sites web sur les dits annuaires.

Rappelons qu'un soumissionnement payant est proposé par les annuaires pour offrir des garanties en termes de délai d'évaluation d'un site lors de sa soumission, avant évaluation. Voici les principales différences entre soumission payante et gratuite :

Soumission Gratuite

 

Soumission Payante

 

Pas de délai d'évaluation

du site garanti

Délai d'évaluation

garanti (environ une semaine)

 

Pas de réponse garantie

(Oui ou Non)

 

Réponse garantie

(Oui ou Non)

 

Resoumission possible

si refus

Resoumission possible

si refus (comprise dans l'offre initiale la plupart du temps)

Pas d'acceptation garantie

 

Pas d'acceptation garantie

 

Pas de positionnement garanti Pas de positionnement garanti

Mathilde Tison, de Tiscali Recherche (propriétaire de l'outil Nomade), a lancé le débat en présentant l'offre "TGV" proposée sur l'annuaire Nomade de Tiscali (ex-Nomade.fr), qui propose 150 000 sites dans 11 000 catégories. L'offre TGV (http://ajouter.nomade.tiscali.fr/ajouter/) propose, pour 99 euros (299 euros pour les sites adultes), une évaluation du site en 48 heures, une mise en ligne en 8 jours ouvrés maximum, ainsi qu'un contact personnalisé avec l'équipe de documentalistes. Cette offre a été mise en place à la demande de sociétés de référencement mais également pour générer de nouveaux revenus.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.