Jérôme Charron, à l'origine de nombreuses initiatives dans le domaine de la recherche d'information sur le Web francophone depuis de nombreuses années, a lancé un projet baptisé "Frutch", basé sur la mise en place d'un moteur de recherche "Open Source" pour le monde de la francophonie. Il nous en dit plus, dans cet interview, sur ce projet...

Déjà initiateur de la liste de discussion Motrech en 1998 (http://motrech.free.fr/), puis d'un blog (http://motrech.blogspot.com/) et d'un Wiki (http://frutch.free.fr/wikini) sur le sujet, auteur d'une thèse ayant pour sujet "Méthodes et outils d'exploration multilingue sur internet en vue d'une veille technologique sur un domaine restreint" (http://www.chez.com/jcharron/jeronimo/sujet_these.html), Jérôme Charron, a lancé le projet Frutch (http://frutch.free.fr/) qui a pour ambition de constituer une alternative transparente aux moteurs de recherche commerciaux actuels (Google, Yahoo, MSN...). Jérôme a bien voulu répondre à nos questions à propos de ce projet ambitieux. Merci à lui...

- Jérôme Charron, bonjour. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots à nos lecteurs ?

En fait, je suis tombé très tôt dans l'informatique, puis durant mes études, j'ai rapidement croisé le chemin de la recherche documentaire. Et par la suite, Internet est venu se mêler de tout ça.

C'est donc tout naturellement que je me suis passionné pour les moteurs de recherche.

Pendant ma thèse, concernant la recherche multilingue sur Internet, j'ai créé la liste motrech. Après une période de presque 5 ans où je souhaitais m'éloigner de ce domaine, j'ai replongé de plus belle dans les méandres des moteurs à travers la liste motrech, le blog motrech, et Frutch.

- En quoi consiste le projet Frutch ?

Il y a souvent un malentendu à ce sujet, et je souhaite donc le dissiper tout de suite : Frutch n'est pas pour le moment une initiative visant à mettre en place un moteur de recherche en ligne (même si cela est notre but ultime, nous n'en avons pour le moment pas la capacité).

Ainsi, à la base, le projet Frutch consiste à tisser un lien entre les francophones s'intéressant au moteur open source Nutch. C'est une approche très pragmatique : il est souvent beaucoup plus facile de débuter sur un sujet ou d'échanger des propos complexes dans sa langue maternelle.

Frutch pourrait à terme devenir une sorte de représentant francophone de Nutch.

Mais comme je le disais précédemment, en fonction des opportunités de partenariat ou de financement qui se présenteraient, Frutch pourrait très bien se décliner en deux instances, comme c'est de plus en plus le cas dans le monde de l'open source : une instance communautaire (.org), ainsi qu'une instance commerciale (.com).

- Quel est le but de Frutch ? Proposer un moteur de recherche alternatif aux Google, Yahoo! et MSN ou proposer une technologie "disponible" pour des moteurs qui voudraient se monter ?

Le but premier de Frutch est donc de regrouper les compétences francophones en matière de recherche d'information afin de tenter de bousculer un peu l'ordre établi aujourd'hui sur le marché des moteurs de recherche.

En fait, les deux approches que vous mentionnez cohabitent. Frutch est une initiative très jeune, et il est donc à la fois intéressant et inévitable me semble-t-il de contribuer activement au développement de Nutch sous forme de code et de documentation.

Cela nous permet de rentrer au cœur de Nutch, de le tester,  et de bien comprendre son fonctionnement, son déployement et son administration, ainsi que d'orienter son évolution.

Dans un second temps, si des opportunités de financement ou de partenariat se présentent nous mettrons certainement en place un moteur de recherche alternatif (vous remarquerez certainement que le nom de domaine frutch.com a déjà été réservé).

 

La suite de cet article est réservée aux abonnés.