Certains sites se doivent de mettre en place une stratégie SEO à l'international pour passer outre la frontière d'un seul pays pour leur visibilité. La prise en compte de cet aspect, de cette évolution et de cette expansion, n'est pas chose simple en SEO et il est surtout très important de partir sur des bases solides, afin de ne pas avoir à tout remettre en question à un moment donné, parfois même lorsqu'un certain point de non-retour est atteint. Dans cette série d'articles, nous essayons de vous donner toutes les informations, tous les paramètres d'une équation internationale afin de gérer au mieux ce sujet. Après avoir traité les aspects d'approche générale et de stratégie par langue et/ou par pays le mois dernier, nous attaquons aujourd'hui l'épineux débat de l'adresse du site web. Une décision absolument indispensable pour partir sur de bonnes bases et pour laquelle plusieurs choix sont possibles.

Par Olivier Andrieu, Rédacteur en chef de la lettre Réacteur (https://www.reacteur.com/).

 

Si vous avez bien lu et assimilé notre article du mois dernier, vous savez maintenant qu'il est primordial de partir sur une stratégie basée sur des pays-cible et non pas sur des langues. Vous allez donc créer un site web pour chacun de vos pays-cible de départ (et rien ne vous empêchera de créer par la suite d'autres sites lorsque vous rajouterez d'autres pays).

Lors de cette phase de création, vous allez devoir choisir une adresse pour chacun de ces sites. Cette phase est primordiale et chaque solution envisagée ci-dessous aura ses avantages et ses inconvénients. A vous de faire le choix qui vous semble le plus intéressant et le plus pérenne en pesant savamment les "pour" et les "contre" (les tableaux ci-dessous vous y aideront), sachant qu'aucune situation n'est idéale mais que certaines sont largement préconisées...

Dans les exemple ci-dessous, nous allons prendre comme exemple une société qui s'appelle Stela (les lecteurs de nos livres la connaissent bien...) et qui désire être visible dans les pays suivants : France, Espagne, Grande-Bretagne, Allemagne, Etats-Unis, Belgique et Suisse.

 

Première solution : 1 site / 1 extension

Il s'agit ici de la solution que nous préconisons le pus souvent : après avoir défini vos pays-cible, vous allez acheter un nom de domaine avec l'extension qui correspond aux pays visés. Nous aurons donc :

  • France : stela.fr ;
  • Espagne : stela.es ;
  • Grande-Bretagne : stela.co.uk ;
  • Allemagne : stela.de ;
  • Etats-Unis : stela.com ;
  • Belgique : stela.be ;
  • Suisse : stela.ch.

C'est la solution idéale (même si nous allons voir qu'elle présente également quelques inconvénients). Chaque pays a son site, que vous pouvez gérer de façon individuelle ou non. Les sites pour les US et la Grande-Bretagne peuvent êre identiques éventuellement, idem pour la France, la Belgique et la Suisse. Nous verrons par la suite de cette série d'articles comment les différencier et éviter les phénomènes de contenu dupliqué.

L'article n'est disponible ici que sous la forme d'un extrait.
Il est accessible en lecture intégrale uniquement aux abonnés à la lettre professionnelle « Réacteur » du site Abondance...

Cliquez ici pour vous abonner à la lettre 'Réacteur' !

Vous êtes déjà abonné ? L'article complet est disponible dans la zone "Abonnés". Cliquez ici pour vous identifier.

 

Plus d'infos pour les abonnés :

Plus d'infos pour les non-abonnés :