Chaque mois, nous demandons à une personnalité du SEO francophone sa vision du futur de notre métier à une échéance de 5 ans (au-delà on peut imaginer que c'est de la pure science-fiction). Ce mois-ci, c'est Raphaël Doucet, incontournable dans le PISF (Paysage Internet et SEO Français) et grand communicateur sur Twitter notamment, qui nous donne sa vision du futur de ce métier en revenant sur les quelques années qui viennent de s'écouler pour mieux envisager les prochaines...

Par Raphaël Doucet, créateur et éditeur du site Visibilité Référencement (https://www.visibilite-referencement.fr/).

 

Alors soyons clair : je suis coincé entre le fait de remercier Olivier pour cette invitation et le maudire pour m'obliger à me triturer les neurones juste après les fêtes.

Comment est-ce que je vois le SEO dans 5 ans ? Beaucoup se sont déjà essayé au prédictif avec le SEO et Google en particulier, avec plus ou moins de réussite. Chaque année, nous voyons fleurir les articles du genre "le SEO en 2019"... Vous l'aurez compris, un exercice  qui me parait assez compliqué voire limite casse figure, mais j'accepte de relever le défi. Par contre, si je me suis planté, inutile de revenir dans 5 ans, la maison rejette toute responsabilité 🙂

Google et le SEO en 2024

Clairement, je vais dans cet article faire l'amalgame Google = SEO car c'est encore le cas en ce début d'année 2019, et même si j'apprécie beaucoup Qwant et ses équipes, j'ai du mal à voir une grosse part de marché pour ce moteur alternatif d'ici à 5 ans. Google sera encore et toujours là, mais aura à mon avis muté Mutation dont nous avons les prémices déjà depuis quelques années, mais qui croissent de manière exponentielle.

La "grosse nouveauté" 2018 a été l'annonce et le lancement de l'IMF (Index Mobile First). Nous le savions déjà, le monde connecté en général virait mobile mais là, Google envoie un message assez fort. Même si pour le moment, mobile et desktop continuent de cohabiter, le dernier perd beaucoup d'importance dans le pourcentage d'utilisation des internautes. A mon sens, cela va continuer et le desktop ne deviendra qu'un reliquat de la consommation web en général.

Dans 5 ans ou un peu plus, vouloir un site compatible desktop aura à peu près la même importance qu'avoir un site compatible IE de nos jours. Pour moi, même la consommation du Web et de l'information sera en régression sur smartphone.

Je suis prêt à mettre une petite pièce sur le fait que Google va nouer des partenariats stratégiques pour intégrer d'autres objets du quotidien. Je vois bien revenir les Google Glass, par exemple...

L'article n'est disponible ici que sous la forme d'un extrait.
Il est accessible en lecture intégrale uniquement aux abonnés à la lettre professionnelle « Réacteur » du site Abondance...

Cliquez ici pour vous abonner à la lettre 'Réacteur' !

Vous êtes déjà abonné ? L'article complet est disponible dans la zone "Abonnés". Cliquez ici pour vous identifier.

 

Plus d'infos pour les abonnés :

Plus d'infos pour les non-abonnés :