L'AppStore d'Apple est un écosystème fermé, ce qui ne l'empêche pas d'être soumis aux lois en vigueur dans les pays où cette plateforme est disponible. Une lecture assidue de ses conditions générales d'utilisation indique certains points intéressants qui pourraient remettre en cause la position de la société face à certaines pratiques et fragiliser sa défense en étant taxée d'abus de position dominante...

Cet article fait partie de la Lettre Réacteur #145 du mois de février 2013

Début de l'article :

Voilà des années que nous traitons le SEO sans toujours prendre en compte spécifiquement certaines plateformes ou environnements fermés. En effet, le référencement naturel est surtout vu par notre communauté comme du référencement sur Internet, que ce soit sur Google ou d'autres moteurs. Mais, les pratiques évoluent et Apple a réinventé, 10 ans après la chute du Mur de Berlin, l'environnement fermé, la prison dorée, à savoir la plateforme iTunes qui sert de cadre à la vente de certains produits et services par Apple et d'autres. Cet environnement appartient à Apple, est contrôlé par Apple et arbitré par Apple !

iTunes comprend plusieurs espaces, dont un réservé aux "apps". La particularité de cet espace est qu'il existe certaines caractéristiques poussant les développeurs et autres prestataires à se battre pour que leurs apps soient téléchargées le plus possible. Le SEO est donc aussi central que la qualité de l'app. Et ce SEO répond à certaines contraintes très peu connues des professionnels. Rapide état des lieux…

Quelques principes généraux du SEO dans l'AppStore

L'AppStore regroupe uniquement les apps, quel que soit leur contenu. Cet environnement a permis de gérer le téléchargement de plus de 40 milliards d'apps (dont 2 milliards juste pour le mois de décembre 2012) par les utilisateurs d'appareils Apple (iPhone / iPad) pour un CA reversé par Apple de plus de 7 milliards de dollars.
...

La suite de cet article est réservée aux abonnés.